Langue française

Culture générale et aide à l'apprentissage de la langue française
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 plaque minéralogique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BB76



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: plaque minéralogique   Lun 12 Nov - 20:38

BONSOIR
j'ai toujours été étonné par le nom plaque mineralogique !!!! y a t'il un rapport entre la plaque minéralogique des voitures et les minéraux ???? ou y a t'il deux origines differentes pour ces 2 mots ?
merci et bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaline



Nombre de messages : 508
Localisation : France
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: plaque minéralogique   Mar 13 Nov - 12:04

La minéralogie est la science qui traite des minéraux constituant les matériaux de l'écorce terrestre.

minéralogique est un adjectif qui signifie relatif à la minéralogie mais aussi : relatif au service des mines.
numéro minéralogique, plaque minéralogique : ensemble des de chiffres ou de lettres qui constitue le numéro d'immatriculation d'un véhicule à moteur.

A l'origine, le numéro minéralogique était affecté à chaque véhicule par le service des Mines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BB76



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: plaque minéralogique   Mar 13 Nov - 19:51

merci
je pose la question autrement : pourquoi service des MINES ? y a t'il un rapport avec les mines de fer,de charbon,etc... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaline



Nombre de messages : 508
Localisation : France
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: plaque minéralogique   Mer 14 Nov - 12:08

Le service des Mines
Dans notre droit français, la propriété du sol entraînait celle du dessus et celle du dessous. Mais l'économie agricole avait conduit à un morcellement de la terre incompatible avec les surfaces nécessaires à l'exploitation d'une mine. Or il s'agit là, à l'aube de la révolution industrielle, d'une activité stratégique capitale pour la nation, pour son économie et sa défense.


La première mission du service des Mines a été le développement de l'industrie nationale à travers le développement des techniques de pointe (la mine, la sidérurgie à l'époque), le transfert de technologie vers les PMI (les fourneaux, les forges et les mines de l'époque étaient en général des entreprises familiales) avec un accent très fort sur la formation technologique initiale et continue.

Sa seconde mission lui a été confiée tout aussitôt : les activités nouvelles indispensables à la nation, qui étaient des activités à risques. L'Etat se devait de faire respecter un certain nombre de règles en matière de sécurité et d'environnement pour des raisons humanitaires évidentes mais aussi parce qu'une condition indispensable de ce développement industriel était qu'il soit suffisamment respectueux de la sécurité de ses ouvriers et de l'environnement de ses voisins pour qu'il fût accepté par la société.

Selon l'arrêté du 18 messidor fixant les missions de l'agence, l'occupation principale des ingénieurs était :

1/ de visiter les mines exploitées,
2/ de donner des conseils et des avis aux directeurs des travaux,
3/ de prendre des mesures pour que les travaux soient solides et que les ouvriers soient en sûreté,
4/ de visiter les fonderies et tous les établissements analogues, de donner des conseils, des avis aux directeurs de ces établissements,
5/ d'éclairer, d'instruire leurs élèves, de leur donner des leçons pratiques de toute nature.

Dès le départ historiquement, ces deux notions de développement industriel et de préservation de la sécurité et de l'environnement n'ont pas été contradictoires, bien au contraire puisque le respect de la sécurité et de l'environnement est une des dimensions indissociables des autres de la compétitivité industrielle.

Bien entendu, en deux siècles, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts, les technologies nouvelles porteuses tout à la fois d'espoir et de crainte se sont succédées : ce fut les machines à vapeur, les chemins de fer, les automobiles (l'histoire aura retenu les plaques minéralogiques), et plus près de nous, le nucléaire, la chimie, l'informatique.
http://www.drire.gouv.fr/haute-normandie/faq/faq_drire.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dimitri

avatar

Nombre de messages : 1456
Localisation : France
Date d'inscription : 15/01/2006

MessageSujet: Re: plaque minéralogique   Mer 14 Nov - 21:35

On peut ajouter que les carburants sont des produits minéraux. Les véhicules se trouvent alors placés sous le contrôle du service des Mines.

Ces anciennes dénominations ont la vie dure. On appelle encore chauffeur le conducteur du véhicule car il fallait chauffer l'eau du véhicule à vapeur en enfournant le charbon dans la chaudière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languefrancaise.olympe-network.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: plaque minéralogique   

Revenir en haut Aller en bas
 
plaque minéralogique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bourse minéralogique de beaumont (63)
» BOURSES DE CE WEEK END DES 14 ET 15 OCTOBRE 2006
» BOURSES DE CE WEEK END DES 21 et 22 AVRIL 2007
» BOURSES DE CE WEEK END DES 16 et 17 AVRIL 2011
» BOURSES DE CE WEEK END DES 6 et 7 FEVRIER 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langue française :: Culture et langue française-
Sauter vers: